Taux bas BCE et FED : bientôt la remontée des taux directeurs ?

- Aucun commentaire
La BCE et la FED mènent une politique de taux bas depuis maintenant environ un an et demi.
Voici le graphique historique du taux euribor 1 mois sur 2008/2009/2010 :

Voir également sur boursorama :
http://www.boursorama.com/graphiques/graphique_histo.phtml?&symbole=1xEUR81&applet=1
On voit bien sur ce graphique l'effet de la politique de taux bas menée depuis le début de l'année 2009.
Le taux euribor impacte directement les taux de rémunération de la trésorerie de pas mal de placements sécurisés.
Cette politique de baisse des taux a fait chuter les rendements de placements sécurisés de -50% à -80% depuis l'automne 2008, ceci dans le but de subventionner les banques et l'économie, cette politique au profit des banques et au détriment des épargnants est menée depuis environ 1 an et demi avec désormais des taux actuellement anormalement bas depuis un bon moment.
Le potentiel de baisse des taux est maintenant assez faible, il semble qu'on soit arrivé à un plancher avec ce niveau de taux très bas.
En revanche, la probabilité de hausse de taux dans les mois à venir augmente.
Suite à cette politique de subvention de l'économie, le résultat actuel est le suivant :
- une rechute de l'immobilier quasi nulle en France, voire une petite remontée des prix par endroits après une faible rechute de l'immobilier
- des profits importants pour les banques qui ont pu se "refaire" et qui seraient actuellement en lourde perte sans ces subventions des banques centrales
- des entreprises qui ont pu retrouver des marges bénéficiaires
- Une inflation qui s'était calmée suite aux rechutes des actifs et commence à remonter doucement suite à cette politique de taux très bas qui dure depuis longtemps maintenant

Dans ce contexte, si les banques centrales ne remontent pas les taux et continuent de laisser grand ouvert les "robinets" de liquidités (politique de taux très bas), il y a un risque de surchauffe, de remontée de l'inflation.
Par ailleurs, le "krach" immobilier n'a pas eu lieu en France, là aussi avec des prix qui restent très élevés, il y a risque de surchauffe et de blocage du marché (manque de solvabilité des ménages) si les prix repartaient à la hausse.
Les taux étaient déjà au plancher (au plus bas absolu sur plus de 10 ans), à moins de vouloir volontairement créer de l'inflation ce qui serait assez déraisonnable vu le contexte économique, le seul choix raisonnable qui s'offre aux banques centrales est une remontée progressive des taux.
Certains situent le début de cette probable remontée des taux cet été 2010 ou cet automne 2010.
Une remontée des taux directeurs des banques centrales plus en rapport avec l'inflation serait bonne pour :
- les épargnants qui, de facto, ont pas mal contribué à la subvention aux banques et à l'économie via cette chute brutale "d'autorité" des taux de rémunération des placements sécurisés qu'ils ont du subir sur leur épargne ces 2 dernières années
- une régulation des prix de l'immobilier en France plutôt que de subventionner la bulle immobilière à coups de taux très bas et aides diverses.
Encourager la bulle immobilière actuelle durablement serait tout sauf raisonnable, idem pour les risques d'inflation à mener une politique de taux très bas trop longtemps.
Vos avis sur la question ?
Pierre Aribaut - Zetrader

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot clpb ?